Marie-Antoinette, la captivité et la mort

19,50

La captivité et la mort par G. Lenotre

Availability: En stock Catégories : ,
Voir le panier

Description

Napoléon déclara : « La mort de la Reine fut un crime pire que le régicide ».

Peu après l’exécution de Louis XVI, Robespierre évoqua le sort de la reine devant la Convention. Conduite à la conciergerie, elle fut longuement interrogée avant de comparaître, le 3 octobre 1793, devant le Tribunal révolutionnaire présidé par le sinistre Fouquier-Tinville. L’accusateur public s’y conduisit avec une perfidie à la hauteur de son fanatisme, n’hésitant pas, avec son complice Hébert, à accuser la reine d’actes pédophiles.

Également accusée d’entente avec les puissances étrangères, elle fut condamnée à mort le 16 octobre 1793, vers 4 heures du matin, et exécutée le même jour à midi.

Menée au lieu de son supplice mains entravées sur une charrette, elle subit avec dignité les sarcasmes et les insultes lancés par la foule massée sur son passage. C’est avec courage qu’elle monta à l’échafaud.

Ce sont ces terribles journées de désespoir, que la république française portera à jamais comme une marque d’indignité nationale, que relate avec minutie G. Lenotre dans ce livre qui fourmille de détails passionnants.

Informations complémentaires

Poids 500 g
Auteur(s) :
Nombre de pages :

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.


Soyez le premier à laisser votre avis sur “Marie-Antoinette, la captivité et la mort”