Retrouver Dieu malgré l’Église

9782351852323

Vient de sortir

François Brune dénonce dans cet ouvrage les méfaits de la théologie de Saint Thomas d'Aquin et de saint Augustin appliquée depuis des siècles par un Eglise en pleine décomposition.

Un réquisitoire implacable !

Plus de détails

19,50 € TTC

Fiche technique

Auteur(s) : Père François Brune
Nombre de pages : 278
Sous Titre Le désastre théologique
Format : 160 mm X 230 mm

En savoir plus

Dieu est-il bête et méchant ?

On pourrait le croire si l’on se réfère à certains dogmes de l’Église catholique.

Mais il n’en est rien si l’on en croit le théologien François Brune qui remet dans cet ouvrage le christianisme dans sa perspective originelle.

Dieu le Père n’a jamais exigé la mort atroce de son Fils pour pouvoir nous pardonner !

C’est une invention de nos théologiens en Occident.

Les chrétiens d’Orient – donc les Églises orthodoxes – n’ont jamais connu cette théologie épouvantable. Dès les premiers siècles, ils ont élaboré une autre explication du mystère de notre salut.

C’est ainsi que se sont développées en Orient et en Occident deux traditions théologiques parallèles, sans aucun rapport entre elles.

Ces deux conceptions différentes de notre Rédemption ont entraîné deux formes différentes de christianisme, l’une essentiellement juridique en Occident, l’autre beaucoup plus mystique en Orient.

Ce n’est pas un hasard si les mystiques occidentaux ont retrouvé, à travers leurs expériences, la tradition spirituelle de l’Orient.

L’Occident chrétien, tant catholique que protestant, devra remettre à plat toute sa théologie, depuis les origines, sinon, malgré tout l’amour du Pape François, les églises continueront de se vider jusqu’à disparaître complètement.

Tel est message diffusé dans ce livre par le père François Brune.

 

 

Reviews

Write a review

Retrouver Dieu malgré l’Église

Retrouver Dieu malgré l’Église

François Brune dénonce dans cet ouvrage les méfaits de la théologie de Saint Thomas d'Aquin et de saint Augustin appliquée depuis des siècles par un Eglise en pleine décomposition.

Un réquisitoire implacable !